Joan Petit!

Posted: 1 Abriu 2010 in Videos!

REQUIEM POUR JEAN PETIT

En pays de Villefranche
Ils se levèrent par milliers,
Contre le grand roi de France,
En mille six cent quarante trois
Mais oui, pauvrot, mais oui pauvrot,
En mille six cent quarante trois.

Pour faire la guerre à la taille
Ils avaient choisi trois chefs:
L’un Lafourche, l’autre Lapaille,
Jean Petit était le troisième,
Mais oui, pauvrot, mais oui pauvrot,
Jean Petit était le troisième.

Par toute l’Occitanie,
On les appelait les croquants,
Ils n’avaient d’autre choix
Que la misère ou le sang.
Mais oui, pauvrot, mais oui, pauvrot,
Que la misère ou le sang.

Et ils furent par trop de confiance
Trahis par les notables;
Eux ne vivaient que de trahison,
Ce qui n’a jamais changé,
Mais oui pauvrot, mais oui, pauvrot,
Ce qui n’a jamais changé.

On les mit sur la roue,
Et on leur brisa tous les os,
De ce temps là, c’était la mode
De mourir, comme çà, morceau par morceau,
Mais oui, pauvrot, mais oui, pauvrot,
De mourir, comme çà, morceau par morceau.

Et ce fut une triste danse,
Avec la jambe, et le pied, et le doigt,
Comme çà, pour le roi de France,
Comme çà dansa Jean Petit,
Mais oui, pauvrot, mais oui, pauvrot,
Comme çà dansa Jean Petit.

Et l’Histoire a fait son voyage,
Elle a pris des chemins de chanson,
Et des chemins de ronde pour les enfants,
Mais aujourd’hui nous savons, toi et moi.
Mais oui, pauvrot, mais oui, pauvrot,
Mais aujourd’hui, nous savons, toi et moi

Advertisements

Daissar una responsa

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Cambiar )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Cambiar )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Cambiar )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Cambiar )

Connecting to %s